Journal d'un chien

1ère semaine

Aujourd'hui je complète une semaine de vie. Quelle joie d'être arrivé dans ce monde.

1er mois

Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire !

2 mois

Aujourd'hui on me sépare de ma maman. 
Elle est très turbulente et, avec son regard, elle me dit "au revoir". 
J'espère que ma nouvelle "famille humaine" prendra aussi bien soin de moi qu'elle le faisait.

4 mois

Je grandis rapidement, tout appelle mon attention. Il y a différents enfants à la maison et pour moi, ils sont comme "des petits frères". Nous sommes très farceurs, ils me tirent la queue et je les mords pour plaisanter.

5 mois

Aujourd'hui, ils m'ont donné une engueulade. Ma maîtresse est incommodée parce que j'ai fait pipi à l'intérieur de la maison mais personne ne m'a appris où je devais le faire. Alors, je dors dans le hall d'entrée. Ce n'est pas donné de le supporter.

8 mois

Je suis un chien heureux ! J'ai la chaleur d'un foyer; je me sens aussi en sécurité, protégé. Je crois que ma famille humaine m'aime et me donne beaucoup de choses. La cour est tout pour moi et, parfois, j'exagère, je creuse la terre comme mes ancêtres, les loups, quand ils cachaient la nourriture. Personne ne m'éduque... Tout ce que je fais doit être correct.

12 mois

Aujourd'hui j'ai un an complet. Je suis un chien adulte. 
Mes maîtres disent que je grandis plus que ce qu'ils espéraient. Qu'ils doivent être fiers de moi ! ! ! !

13 mois

Aujourd'hui ils m'enchaînent et je ne peux presque pas bouger, même où il y a un rayon de soleil, ou quand je demande un peu d'ombre. Ils disent qu'ils vont m'observer et que je suis un ingrat. 
Je ne comprends rien à ce qui m'arrive.

15 mois

Rien n'est plus pareil... Je demeure sur le balcon. Je me sens très seul. 
Ma famille ne me veut déjà plus ! Des fois, ils oublient que j'ai faim et soif. Quand il pleut, je n'ai pas de plafond pour m'abriter...

16 mois

Aujourd'hui ils me retirent du balcon. Je suis sûr que ma famille m'avait perdu. Je suis si content que je saute de plaisir. Ma queue ressemble à un ventilateur. En plus, ils vont m'emmener promener ! ! Nous nous dirigeons vers la rue et, soudain, ils s'arrêtent à la voiture. Ils ouvrent la porte et je descends joyeusement, pensant que nous allons passer notre journée à la campagne.

Je ne comprends pas pourquoi ils ferment la porte et ils partent. "Vous entendez, attendez !" 
J'aboie...... Ils m'oublient ..... Je courais derrière la voiture de toutes mes forces. 
Mon angoisse grandit quand je me rendis compte que j'avais quasi perdu mon souffle et qu'ils ne s'arrêtaient pas. Ils m'avaient oublié !

17 mois

Je cherche en vain à retrouver le chemin du retour au foyer. Je suis seul et je me sens perdu ! 
Sur mon chemin, ils existent des personnes de bon coeur qui me regardent avec tristesse et me donne un peu de nourriture. Je les remercie avec mon regard, du fond de mon âme.

J'aimerais qu'ils m'adoptent : j'aurais été fidèle comme personne! 
Mais ils disent juste: "pauvre petit chien, il doit être perdu."

18 mois

Un jour, je passais près d'une école et je vis beaucoup d'enfants et des jeunes comme mes petits frères. Je m'approchais et un groupe, en riant, me jeta une pluie de pierres "pour voir qui était le meilleur viseur". Une des ces pierres, me blessa l'oeil et depuis lors, je ne vois plus avec celui-ci.

19 mois

C'est incroyable. Quand j'étais plus beau, ils avaient de la compassion pour moi. Maintenant je suis plus faible; mon aspect change. J'ai perdu mon oeil et les gens me montrent le balai quand j'ai l'intention de m'allonger où il y a un peu d'ombre.

20 mois

Je ne peux quasi plus me bouger !

Aujourd'hui, je vais tenter de traverser la rue par où passent les voitures, un vise juste! J'étais en sécurité sur une place appelée "rue pavée", mais jamais je n'oublierai le regard de satisfaction du conducteur qui se vantait même pour avoir visé juste. Il m'a tué! ... Mais il a seulement démis les pattes arrières !

La douleur est terrible! Mes pattes arrières ne m'obéissent pas et je me traîne avec difficultés jusqu'au gazon, au bord du chemin. cela fait dix jours que je suis sur le sol sous la pluie,dans froid,sans manger. maintenant je ne peux plus bouger !
La douleur est insupportable! Je me sens très mal, je ne trouve pas d'endroit sec et on dirait que même mon poil est en train de tomber...

Quelques personnes passent et personne ne me voit; d'autres disent "ne t'approches pas tout près". Maintenant je suis presque inconscient; mais une force étrange me fait ouvrir les yeux.

La douceur d'une voix me fit réagir.

"Pauvre petit chien, regarde comme ils t'ont laissé"; elle disait ... avec elle était un homme en tablier blanc.

Il a commencé à me toucher et à dit: "Je sais bien madame, mais il n'y a plus de remède pour ce chien, c'est mieux qu'il arrête de souffrir. 
La gentille dame, avec des larmes roulants sur le visage, aquiesça.

Comme je pouvais, j'ai bougé la queue et je l'ai regardais, les remerciant qu'ils me portent secours pour me reposer.

Seulement je sentis la percée d'une piqûre qui me fit dormir pour toujours, pensant à pourquoi j'étais né si personne ne me voulait...

Message originaire de Michael Tsagaris

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens

×